Modules de formation 

Le module de formation et de sensibilisation porte sur la thématique de l’usage problématique de produits stupéfiants, en particulier le cannabis. Celui-ci a été élaboré en étroite concertation avec les mandants de l’arrondissement et est initié au départ de l’article 37§2bis, 5° de la loi du 08 avril 1965 relative à la protection de la jeunesse.

 

Il vise à prendre en charge, sous mandat judiciaire (Juge et Tribunal de la Jeunesse) des jeunes âgés entre 12 et 18 ans rencontrant des difficultés importantes en lien avec une consommation de cannabis estimée problématique par le magistrat.

 

Le module de formation constitue un outil pédagogique à dimension éducative qui répond ainsi de manière adaptée à la problématique visée. Celui-ci permet aux jeunes de développer une réflexion tant individuelle que collective sur la problématique des assuétudes, de recueillir des informations claires et précises sur la thématique et donc de pouvoir être guidés dans les choix qu’ils seront amenés à faire à l’avenir.

 

Moyens mis en œuvre

 

Le module de sensibilisation est dispensé à des groupes composés de maximum 10 jeunes, durant deux samedis de 09h00 à 16h00 espacés d’environ 15 jours. Trois heures d’évaluation sont programmées le mercredi après-midi deux semaines après la seconde séance.

 

Afin d’apporter aux participants des informations claires et précises dans le domaine légal et médical, le service s’est entouré d’intervenants extérieurs spécialisés dans ces matières.

 

Le personnel du Pep’s s’est formé pour la gestion de groupe (formation en animation et dynamique de groupe) et pour approfondir le sujet en matière d’assuétudes.

 

En outre, l’équipe utilise divers outils (vidéo de témoignages, balance décisionnelle, testing,…), rendant ainsi la mesure plus efficiente.

 

La prise en charge se veut individuelle, collective, et conserve un caractère éducatif.

 

 

ð Une prise en charge individualisée :

 

Préalablement à la mise en œuvre du module, un intervenant du Pep’s reçoit le jeune et ses parents. Il expose les objectifs du module et précise les obligations liées à la formation ainsi que les conséquences du non-respect de celles-ci.

 

Par la suite, un premier entretien individuel avec le jeune sera l’occasion pour ce dernier de réfléchir avec le titulaire sur sa consommation et d’évaluer sa situation (balance, testing,…).

 

ð Une prise en charge collective :

 

Le module de 15 heures est dispensé à un groupe de maximum 10 mineurs d’âge. La dynamique de groupe permet aux jeunes de s’enrichir de leurs réflexions mutuelles, de partager des expériences de vie et de trouver ensemble des pistes de solutions pour leur avenir.

 

Une approche participative et interactive est recherchée au sein du groupe de façon à permettre aux jeunes de s’approprier le contenu des séances et de les confronter à leurs représentations. Le contenu se voit adapté, en fonction de l’âge des participants et de leurs problématiques spécifiques.

 

Tout au long du module de formation, les animateurs veillent à tenir compte des spécificités de chaque participant (âge, niveau intellectuel,…) et adaptent le contenu en fonction.

 

En aucun cas, l’animation ne s’apparente à un exercice de thérapie de type groupes de paroles.

 

ð Une prise en charge à caractère éducatif :

 

Par l’utilisation de moyens pédagogiques, les animateurs du Pep’s abordent avec les participants le thème des assuétudes dans sa globalité afin que ceux-ci prennent connaissance des informations claires et précises en la matière. Des débats et temps d’échanges permettent aux participants d’analyser les comportements à risques et d’éventuellement dégager des pistes de changement.

 

En envisageant les risques pour soi, pour autrui, les incidences dans leur vie sociale, familiale et professionnelle, et en comprenant le sens de leur consommation, les jeunes disposent dès lors de clés pour envisager au mieux leur avenir.

 

Enfin, le module de formation propose de travailler avec les jeunes selon 3 axes :

 

L’axe médical : Un intervenant extérieur (médecin,…), reconnu pour son expérience en la matière, dispense au groupe une information médico-psychologique liée à la prise de produits illicites et à la poly-consommation. 

 

L’axe légal : Un représentant extérieur (policier,…), reconnu pour son expérience, est amené à faire un rappel de la norme et fournit une information juridique sur l’usage des différents produits chez les mineurs d’âge. Cette intervention permet ainsi d’aborder avec le groupe les idées préconçues sur cette thématique.

 

L’axe social : Ces séances tentent de compléter les connaissances du jeune visant à l’acquisition d’une plus grande responsabilisation sociétale et de savoir-vivre en société. Il s’agit d’attirer son attention sur la nécessité de se préserver des risques liés aux produits tant pour soi, pour autrui, que pour le groupe, la famille et la société.

 

 

Durée

 

Le module de formation et de sensibilisation est prévu pour une durée de 15 heures, réparties en deux séances de six heures et une séance de trois heures.

 

Déroulement du module de formation et sensibilisation

 

Dès réception du mandat (ordonnance ou jugement), le service désigne au sein de l’équipe, une personne qui sera titulaire du dossier. Celle-ci devient le référent du jeune et organise la mesure. Cette personne ne participe pas aux séances collectives. Elle rédige également les rapports à destination de l’autorité mandante. Le titulaire du dossier organise une entrevue avec le jeune et ses parents. Cet entretien permet de clarifier le mandat, de présenter le module et ses objectifs, de communiquer le calendrier des séances et de remettre les documents ad hoc. Cet entretien permet également aux parents de s’exprimer sur la consommation de leur enfant. Par ailleurs, le titulaire travaille individuellement avec le jeune et le soumet à un testing permettant d’évaluer ses propensions au changement.

 

Organisation par les deux animateurs d’une première séance collective d’une durée de 6 heures. Cette séance permet dans un premier temps de présenter les objectifs et les règles de fonctionnement, de faire participer les jeunes à un exercice favorisant la dynamique de groupe. Par la suite, d’aborder entre autre les conséquences sanitaires avec l’aide d’un médecin.

 

Organisation par les animateurs d’une deuxième séance collective d’une durée de 6 heures. Après un exercice visant à renforcer la dynamique de groupe, cette séance vise à sensibiliser les jeunes sur les conséquences sociales et légales avec l’aide d’un policier. Les pistes de solution sont également abordées.

 

Organisation par les animateurs d’une séance évaluative de groupe d’une durée de 3 heures. Quinze jours après la deuxième séance collective, le groupe se réunit à nouveau afin d’évaluer ensemble les apports concrets du module à travers un exercice de prévention.

 

Organisation par le titulaire du dossier (référent du jeune) d’un entretien individuel avec le jeune et sa famille. De nouveau, le titulaire soumet le jeune au même testing que lors du premier entretien en vue de constater l’influence qu’a pu ou non avoir le module sur l’individu.